ANTIDOTE SUPERALIMENTATION

Charles et Élise, propriétaires de l'épicerie et comptoir Antidote Superalimentation
Charles et Élise, propriétaires de l’épicerie et comptoir Antidote Superalimentation

De grandes vitrines face au soleil, une ambiance chaleureuse, de jeunes propriétaires dynamiques et une clientèle des plus heureuses de voir apparaître dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve la première épicerie entièrement végétalienne au Québec. Antidote Superalimentation est, depuis son ouverture à l’automne dernier, le commerce chouchou de la rue Ontario.

Les jeunes propriétaires  Charles et Élise ont eu l’idée d’un commerce végétalien il y a de cela deux ans et demi.

«Je travaillais dans le domaine du cinéma et du web et j’étais plus ou moins satisfait dans mon métier. Durant cette période, j’ai changé mon type d’alimentation et je suis devenu végétalien. Une véritable passion est alors née pour l’alimentation. Je me suis mis à lire sur le sujet, j’ai suivi des cours de nutrition et j’ai fait l’expérience du travail en cuisine. J’ai eu une vraie piqûre. » raconte Charles.

«Moi je travaillais dans le domaine de la restauration et j’adorais ça. Je commençais également à travailler en cinéma et je me rendais compte que ça ne correspondait pas à ce que j’avais espéré. » d’ajouter Élise.

Unissant alors leur passion pour l’alimentation et leurs talents, Élise et Charles se mettent à travailler sur un projet d’émissions de télé de cuisine végétalienne. Entourés de la meilleure équipe, ils montent une émission pilote qui n’arrive toutefois pas à convaincre les producteurs, l’alimentation végétalienne n’ayant pas assez la cote selon ces derniers.

« Un soir, on a discuté de tout ça moi et Élise. L’idée d’ouvrir un café-bar à jus est venue sur la table et même celle d’avoir possiblement un foodtruck. Malheureusement, les règlements qui régissent la cuisine de rue obligent les propriétaires à également tenir un local commercial. Il nous restait donc l’idée d’ouvrir un commerce, mais que nous avons dû temporairement mettre en suspens, faute de moyens.»

Entretemps, Élise entreprend une formation en démarrage d’entreprise.

Un jour, en faisant leurs courses dans une épicerie santé, Charles et Élise réalisent qu’il devient éreintant d’avoir toujours à lire les étiquettes pour voir si les produits sont bel et bien végétaliens. De plus, ils trouvent l’ambiance de l’épicerie très clinique avec les employés en sarrau et plutôt froide avec l’éclairage aux néons.

« Le concept d’épicerie n’a jamais été revu. On s’est dit que  ce serait bien d’aller faire nos courses dans une épicerie chaleureuse avec une ambiance le fun. On a mis sur papier l’épicerie de nos rêves. Finalement, notre projet prenait de l’expansion et s’ajoutait dorénavant l’idée d’une épicerie et d’un comptoir de prêt-à-manger à celle du café-bar à jus. »

Charles et Élise entreprennent alors des démarches auprès d’organismes pour avoir du financement pour lancer leur commerce de rêve.

DSC_0577

« On nous a dit de ne pas s’installer dans Hochelaga-Maisonneuve. Un organisme a refusé de nous venir en aide parce qu’on s’installait ici. Les gens qui ne viennent jamais dans le quartier n’ont pas idée de ce qu’il est devenu. Il est en pleine ébullition, c’est vivant et chaleureux. La vie de quartier est fantastique ici. On habite Hochelaga et c’était important pour nous d’y établir notre commerce. C’est un quartier qui lève avec plusieurs restos et boutiques qui sont loin d’être trashs. »

Créatifs et déterminés, Charles et Élise lancent alors une campagne de financement visant à demander l’aide du public afin de réaliser leur projet. Charles fait un montage vidéo, ils organisent une soirée de lancement et le message se passe grâce aux réseaux sociaux et la page Facebook d’Antidote. Mission accomplie : Les gens y participent grandement et les jeunes entrepreneurs dépassent de 5000 dollars leur objectif de financement de 40 000$.

DSC_0578

« Des gens qui ne sont même pas végétaliens nous sont venus en aide parce qu’ils ont aimé le projet et l’audace de la campagne. Aussi, nous avons eu de l’aide de gens qui n’habitent même pas le quartier. C’est très touchant. Nous sommes très reconnaissants de l’aide que ces gens, souvent, de parfaits inconnus, nous ont offert. »

Après des mois de travail acharné, le commerce ouvre enfin ses portes à l’automne 2014.

« La réponse est positive. Nous sommes très satisfaits. Les gens du quartier nous disent merci d’avoir ouvert ici. On a des clients même pas végétaliens qui font des découvertes ici et qui réalisent que c’est bon la nourriture végétalienne. Les gens viennent demander des conseils et de l’information. Il y a un côté très « sensibilisation » à notre travail. Les gens prennent de plus en plus conscience de l’impact de la consommation de la viande et des produits animaliers sur leur santé, sur les animaux d’élevage et sur l’environnement. Nous, c’est sans jugement qu’on accueille les gens de toutes habitudes alimentaires. On se donne toutefois la mission de démocratiser, d’enseigner et de rendre ce mode de vie accessible aux gens qui se questionnent de plus en plus sur leur alimentation et qui veulent apprendre à mieux manger. C’est une véritable passion pour nous. »

DSC_0579

En ce début d’année, Charles et Élise en sont à élaborer des projets de conférences et d’ateliers culinaires à offrir en magasin. Les idées de projets coulent à flots pour Antidote. De plus, les adeptes du comptoir prêt-à-manger seront heureux d’apprendre que leurs produits maison, le végélox deluxe ainsi que le fromage à la crème de noix de cajou seront commercialisés en 2015. Également, Antidote sera présent au Salon Expo manger santé et vivre vert qui aura lieu du 20 au 22 mars prochain au Palais des congrès de Montréal.  Une belle occasion de rencontrer les sympathiques propriétaires.

« On veut dynamiser l’endroit;  toujours dans l’optique de sensibiliser, d’enseigner et de créer un lieu rassembleur. On veut attaquer les préjugés que les gens pourraient avoir envers l’alimentation végétalienne. On sait que la connaissance met fin aux préjugés, d’où notre intérêt de faire de l’enseignement. Les végétariens et végétaliens le savent bien : leur mode d’alimentation fait bien rire leur entourage. On est aussi passé par là et nous non plus on ne pensait pas devenir végétaliens il y a trois ans! »  

Une visite chez Antidote vaut définitivement le détour.  Ils ont en stock de savoureux produits de qualité en plus de tenir des gammes de cosmétiques végétaliens aux parfums enivrants. Les coups de cœurs de Portraits? La sauce au caramel de Date Lady, faite à base de dattes organiques, la barre de chocolat Twilight de la compagnie Go Max Go, une reproduction quasi-parfaite de la barre Mars et finalement, les faux-filets de poisson de la marque Gardein au goût tellement comparable au poisson que même les non-végétaliens ne s’aperçoivent de rien!

____________

Crédits photos: Annie Murphy

Antidote Superalimentation : 3459, rue Ontario E. / 514-303-6300

http://www.antidotesuperalimentation.com

 Page Facebook 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s