SARYKA

Sa devise : « Make this day a masterpiece »

(Fais de ce jour une oeuvre d’art)

“Tout ce que tu fais a de la valeur. À la fin de la journée, il faut s’assurer qu’on a fait tout ce que nous devions faire, qu’on a été au bon endroit au bon moment ».

DSC_0261

Elle est jeune, s’habille à la mode et fréquente les cafés branchés, mais pourtant, Saryka est une fervente pratiquante chrétienne et travaille en counselling pastoral dans une église. Qui l’aurait cru? Et si croire en la parole de Dieu serait encore au goût du jour?

« À chaque dimanche, on ne compte pas moins de 700 personnes à l’Église La Chapelle. Nous devons louer l’auditorium d’une polyvalente pour se réunir ».

On croirait rêver. Alors que les églises catholiques se vident et que l’état cherche à se dissocier de la religion, des gens de tous les âges et de toutes les communautés culturelles fréquentent l’Église qui vient de fêter son premier anniversaire dans le quartier Rosemont.

Et comment peut-on être jeune et pratiquant dans un Québec moderne?

« Ma mère a toujours eu la foi, elle fréquentait l’Église et avait une relation privilégiée avec Dieu, mais elle ne m’a jamais imposée rien de tout ça. Toute mon enfance, je l’ai vue vivre d’importantes difficultés (monoparentalité, retour aux études, etc.). Je l’ai toujours vue se battre, être forte et heureuse par sa foi. Suivre ses pas allait de soi pour moi. Je me suis mise à prier, je sentais la présence de Dieu et son écoute. Il se passait quelque chose et mes prières étaient entendues. Ma relation avec la foi a germée de là ».

Bachelière en psychoéducation, Saryka était loin de se douter qu’un complément d’études (certificat en counselling pastoral) allait lui amener un emploi de rêve.

« Je travaille à l’Église La Chapelle depuis son ouverture il y a un an. Je travaille principalement dans l’administration, mais j’offre également des services de relation d’aide, des soins pastoraux. C’est un magnifique travail inspirant, je suis choyée d’accompagner les gens dans leur parcours ».

Avoir la foi en Dieu, adhérer à la bible… Il y a quelque chose qui me questionne là-dedans. Est-ce que l’on adhère absolument à tout? Est-ce qu’il arrive qu’on doute de notre foi?

« Il m’arrive de douter, c’est certain, en plus, c’est sain et tout à fait normal. À chaque fois que ça arrive, une situation se produit pour me faire comprendre que j’ai raison d’avoir la foi et que Dieu est grand. Le doute, c’est une belle opportunité pour Dieu de se manifester encore plus fort dans notre vie. Lui, il est là, il tend la main et n’attend rien en retour. À toi de décider si tu prends sa main ou pas ».

Depuis plusieurs années, Saryka est impliquée dans des chorales. Depuis un an, elle fait partie du Montreal gospel choir. Elle dit de sa passion pour le chant gospel : « Chanter, c’est prier deux fois »
Depuis plusieurs années, Saryka est impliquée dans des chorales. Depuis un an, elle fait partie du Montreal gospel choir. Elle dit de sa passion pour le chant gospel: « Chanter, c’est prier deux fois »

Quand je pense à la religion, je suis mitigée. D’un côté, on condamne le mal, mais d’un autre, on dit que Dieu pardonne tout. Je suis perdue…

« Le crime, c’est l’orgueil et l’égoïsme à l’état pur. Le mal, c’est ça…c’est l’absence de Dieu dans ta vie. Mais tous les gens, criminels ou non, ont été pardonnés. Dieu a sacrifié son fils pour qu’il porte sur lui nos offenses pour pardonner les pêchés de tous. Si Dieu aime tout le monde et nous a tous pardonné, qui sommes-nous pour juger et condamner? »

Parlons-en du pardon! Qu’est-ce que ça peut concrètement apporter dans notre vie de « pardonner »?

« Le pardon rend les relations plus faciles, tout devient moins lourd. C’est à toi seul que tu fais du mal en ne pardonnant pas. C’est à toi que tu enlèves quelque chose, pas à l’autre ».

Non seulement parce que la bible le dicte, mais Saryka se dit très traditionnelle dans son rapport aux relations amoureuses. Ses valeurs sont rejointes par les écritures à ce niveau.

« Selon moi, le fait d’attendre de se marier pour vivre avec un homme et de consommer notre amour n’a pas été écrit pour rien. On peut décider de voir ça comme quelque chose de restrictif, mais quand on y pense bien, on comprend que d’agir ainsi évite beaucoup de douleurs et de blessures potentielles. On se donne enfin le jour où il y a un véritable engagement des deux parts ».

Il était impossible de terminer cette entrevue sans demander l’opinion d’une chrétienne sur la fameuse charte…

« Ce que je trouve dommage, c’est qu’on semble viser un groupe particulier, sois les musulmans. La charte, c’est la peur de l’autre. Ce n’est pas de l’amour, de l’ouverture ni du respect d’empêcher quelqu’un de s’exprimer, quelle que soit sa forme d’expression ».

www.lachapelle.me

www.montrealgospelchoir.com

Merci au Montreal Gospel Choir d’avoir rendue possible la séance de photo durant l’une de leurs pratiques.

Publicités

4 réflexions sur « SARYKA »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s