SOPHIE

Sa devise : Rien n’arrive pour rien

« Je crois fondamentalement que rien n’arrive pour rien. Le mauvais qui nous tombe sur la tête est nécessaire, il nous apprend des leçons. On a besoin de ça pour avancer. Je crois aussi qu’il faut assumer sa responsabilité sur notre vie; nos actions amènent des conséquences dont nous sommes les seuls responsables. C’est comme moi, si je me suis retrouvée à 275 livres, c’est de ma faute. Personne ne poussait la nourriture à ma place dans ma bouche».

DSC_0225

C’est avec beaucoup de franchise et d’autocritique que Sophie a abordé sa lutte contre l’embonpoint. Son combat, elle le mène avec détermination et courage, malgré qu’elle se qualifie de « personne sans volonté ». C’est près de 68 livres qu’elle a perdu en 12 mois. Sa rencontre avec Weight Watchers a été déterminante et loin d’être prévue.

« En juin 2013, je voulais juste « dégonfler » un peu avant mon spectacle de danse qui avait lieu la semaine suivante. Je n’avais pas de plan d’entreprendre un projet de perte de poids à long terme. Une amie perdait du poids grâce au programme de Weight watchers et ça m’encourageait beaucoup à essayer. Je suis allée voir leur site internet et je me suis dit que ce serait bon de faire ça pour la semaine. Au bout de sept jours, j’avais perdu six livres. J’étais contente et j’ai juste continué. Ça fait 1 an que ça dure maintenant. Les mots d’encouragements, les compliments et se faire dire qu’on motive les autres, c’est si inspirant et valorisant. Ça nous aide à rester accroché ».

Avec Weight watchers, Sophie dit réapprendre l’alimentation et les portions normales. C’est devenu pour elle un mode de vie, et non pas une diète, qu’elle dit devoir conserver toute sa vie.

 « L’alcoolique qui a commencé à fréquenter les AA (alcooliques anonymes), va souvent le faire toute sa vie, même chose pour moi avec ma problématique. Par contre, la différence importante entre les deux maladies c’est que l’alcool, tu peux arrêter de boire, t’en as pas besoin pour vivre. On ne peut pas en dire autant quand ta dépendance c’est la nourriture ».

Manger est nécessaire, on le sait tous. Par contre, engouffrer cinq cupcakes d’affilés dépasse la saine gourmandise et c’est le genre de choses que l’on fait dans l’intimité, à l’abri des regards et donc, des jugements.

« Au travail quand on regardait mes lunchs, on me disait : « Ben voyons, tu manges bien! Comment ça tu prends du poids? ». Les gens ne comprennent pas que ce n’est pas devant eux que je m’empiffrais de gâteaux…je voulais pas être jugée».

Sophie est une passionnée de danse. Depuis 6 ans, elle suit des cours au Studio KMK-Danse et démontre son talent en spectacle et dans divers événements à chaque année.
Sophie est une passionnée de danse. Depuis 6 ans, elle suit des cours au Studio KMK-Danse et démontre son talent en spectacle et dans divers événements à chaque année.

Dans une société où l’on veut tout facilement, rapidement et où le culte du corps est si présent, l’appel des méthodes alternatives pour la perte de poids peut parfois se faire entendre fort, mais pas pour Sophie.

« J’ai jamais voulu la chirurgie bariatrique, parce que c’est la méthode « facile », tu t’attaques juste au symptôme : l’embonpoint. La maladie, l’obsession de la nourriture, ça se passe dans la tête. C’est là qu’il faut que tu règles d’abord le bobo pour arrêter la spirale infernale du poids yoyo ».

Sophie avoue humblement avoir suivie une thérapie durant quelques années et que celle-ci l’a aidée à cheminer dans son rapport à la nourriture. Elle nomme également l’importance d’avoir un bon soutien social, un bon cercle d’amis présents et à l’écoute. Des amis, qui ne feront pas des soupers hot dogs s’ils souhaitent notre présence, par exemple.

Et l’amour dans tout ça? Sophie amorce sa dixième année en tant que célibataire. Elle croit qu’elle pourrait vendre des best-sellers des récits de sa vie amoureuse tellement elle est malchanceuse.

« Je tombe toujours sur les gars qui veulent pas s’engager et qui ne sont pas sérieux, mais je ne cherche pas à me caser à tout prix. J’ai la chance d’avoir un bon réseau d’amis, j’ai une vie active et sociale remplie. Je suis bien seule, j’aimerais aussi avoir quelqu’un, mais je n’attends pas ça pour vivre. Un chum, c’est comme un bonus.»

En terminant, on a demandé à Sophie ce qu’elle nous aurait dit l’an dernier si on lui avait dit que l’année suivante, elle allait peser 68 livres de moins, s’entraîner au gym et courir des 5km, c’est en pouffant de rire qu’elle nous a répondu d’emblée :

« Je t’aurais traitée de folle et j’aurais ri de toi! » 

Après un an d'efforts soutenus, on ne peut que féliciter Sophie d'avoir atteint un résultat aussi remarquable!
Après un an d’efforts soutenus, on ne peut que féliciter Sophie d’avoir atteint un résultat aussi remarquable!

 

Merci au studio KMK Danse qui a permis la séance de photo.

Publicités

2 réflexions sur « SOPHIE »

  1. Bravo à Sophie !!! Super cheminement. C’est tout un combat qu’elle gagne une livre à la fois !!
    Toutefois, dire que la chirurgie bariatrique est une solution facile est un très grand jugement. Se rendre là ce n’est pas facile, c’est souffrant sur plusieurs plans d’une vie et même une fois opéré, ça ne se fait pas tout seul. Il faut continuer de travailler sur les mêmes démons qu’une personne qui suit n’importe lequel régime. L’estomac, c’est de la peau, ça reprend sa forme. J’invite Sophie a lire sur les chirurgies ou à joindre des forums de chirurgie pour prendre le poul. Le combat est le même, la méthode est différente. Je suis une sleevée (j’ai eu une gastrectomie verticale, sleeve en anglais) et chaque jour de ma vie est un combat, comme celui que j’ai mené avec WW. WW est une des meilleures méthodes que j’ai prise pour la perte de poids mais dans mon cas, à la longue, ma démotivation et mon manque de rigueur me jouaient des tours. Personne dans la vie ne se dit; hey moi je vais tellement être grosse que la seule solution qui va me rester, ça va être la chirurgie !!! Non, quand on atteint un poids de 358 lbs comme moi, ça ne se fait pas dans le plaisir et en se voyant. N’importe quelle personne avec un surplus de poids doit comprendre de quoi je parle. Un matin tu te réveilles, tu montes sur la balance ou tu vois une photo de toi et tu te dis; hey, non mais ça suffit !! La prise d’anti-dépresseurs, une grossesse, une laisser-aller, voilà ce qui m’a mené à mon bas fond.
    Je crois que chacun y va de la méthode qu’il peut encore prendre. Moi, faire du cardio et du vélo à 358 lbs avec l’hypertension et tout le tralala ?! Euh … mission impossible. Je faisais le même régime que des amies-collègues, elles perdaient 20-30 lbs, j’en perdais 6. J’ai su, après maintes et maintes tests, que j’ai un problème au foie, ce qui n’aide aucunement mon cas en plus. Je pourrais avoir 36 000 raisons de toute façon mais la vraie c’est que je mangeais trop en plus de tout ça. Simplement.
    Je ne veux pas partir de débat, je ne veux pas chialer contre personne mais je tenais juste à un peu rétablir les faits. Y’a pas de cheminement facile. Y’a trop de jugements faciles face aux personnes qui ont eu des chirurgies bariatriques et trop souvent c’est de la part de personnes obèses, ex-obèses ou en voie de devenir mince, des gens qui oublient d’où ils sont partis. C’est triste et blessant. Je pense que c’est un sujet sur lequel il faut être renseigner et savoir de quoi on parle avant de juger, de se prononcer. Je pourrais dire que les gens qui font des attaques de panique ou des dépressions sont des faibles mais qui suis-je pour amener un fait comme celui-là ?! C’est la même chose selon mon point de vue.
    Les chirurgies bariatriques c’est un sujet méconnu et trop jugé. J’ai moi-même jugée. Longtemps. Jusqu’au jour où j’ai lu, j’ai vu et maintenant, je peux même dire; j’ai vécu.
    Renseigner avant de juger. Renseigner avant de blesser. À chacun sa méthode, à chacun son parcours.
    J’aime bcp l’idée de ton blog !!! Bravo !!!
    Karine la sleevée fière de son cheminement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s